EXCLU Youssouf Sabaly : "Content d'être venu à Bordeaux"

22/05/2017
Au micro d'Olivier Schwob, Youssouf Sabaly fait le bilan de sa saison, évoque le PSG avec lequel il est sous contrat et les approches du Sénégal. Entretien.
 
Youssouf, quel regard portes-tu sur l’ensemble de ta saison. C’est une saison épanouissante, complète pour toi ?
 
Oui je suis assez content de ma saison. J’ai rempli certains objectifs que j’avais à cœur, dont faire mieux que la saison précédente, donc je suis content.
 
Le dauphin du champion c'est le PSG, club auquel tu appartiens, à quel moment vas-tu te décider par rapport à Paris ?
 
Pour le moment, je ne sais pas, je finis tranquillement la saison à Bordeaux puis ensuite on verra avec le Paris-Saint-Germain.
 
Après Nantes, Bordeaux pour toi était une étape valorisante, pour passer à un niveau au-dessus ?
 
Bien sur, j’avais à cœur de franchir un autre palier donc pour moi, j’ai franchi les étapes petit à petit à travers plusieurs clubs. Donc là Bordeaux, c’était l’étape qui me tenait à cœur donc je suis content d’être venu ici.
 
Quand on entend dire que Youssouf Sabaly aujourd’hui, est tout proche de l’Equipe de France, qu’est ce que ça te fait ?
 
Personnellement je n’ai jamais rien entendu donc pour l’instant ça ne me fait rien !
 
Tu fais partie d’une liste élargie, une quarantaine de joueurs supervisés pour le groupe France, mais tu es binational aussi. Comment tu vas gérer ça ?
 
Je ne sais pas car c'est vrai que j’ai la double nationalité. C’est possible que j’aille avec le Sénégal, donc on verra bien ! 
 
C’est Aliou Cissé le sélectionneur du Sénégal  qui a pris des informations et voir si tu pouvais éventuellement être intéressé pour jouer avec les Lions de la Terranga ?
 
 Oui c’est ça ! Donc on verra ! 
 
Un mot sur Monaco, c’est un beau champion pour toi ?
 
Oui c’est un beau champion je pense qu’ils le méritent entièrement vu leur saison. Ils ont prouvé à tout le monde qu’ils étaient capables de jouer sur plusieurs tableaux donc c’est amplement mérité. 
 
 
Propos recueillis par Olivier SCHWOB 

A lire également