Michy Batshuayi : "On a tous envie de jouer plus"

15/06/2016
Présent en conférence de presse au Haillan, à J-3 de Belgique - Irlande, l'attaquant de l'OM et des Diables Rouges a confié sa frustration de ne pas jouer plus.
 
Michy, es-tu prêt pour commencer le match contre l'Irlande ? Te sens-tu en forme ?
 
L'objectif de tous les joueurs qui sont sur le banc c'est d'être prêt et amener un plus à l'équipe. De mon côté, oui je me sens prêt.
 
Es-tu frustré de ne pas avoir beaucoup joué dans les matchs de préparation ?
 
Oui c'est dommage car je suis un compétiteur, comme tout le monde au sein de l'équipe. On a tous envie de jouer plus. Après il faut savoir être intelligent car on ne peut être que onze joueurs sur le terrain. C'est donc à chacun son tour.
 
Après le match moyen de Lukaku contre l'Italie, as-tu l'impression que la hiérarchie des attaquants peut changer ?
 
Je n'en sais rien, c'est quelque chose que le coach décidera.
 
As-tu été surpris de voir Divock Origi rentrer face aux Italiens sachant que Wilmots avait déclaré qu'il était considéré comme numéro 3 ?
 
Oui j'ai été un peu surpris. Après, c'est le coach qui a décidé de le faire entrer. Peut être qu'il pensait que c'était plus intéressant de le mettre sur la pelouse. C'est un choix de sa part, je n'ai rien de plus à dire là-dessus.
 
Tu as joué dans un système en pointe contre la Norvège, comment t'es-tu senti ? Penses-tu avoir marqué des points ?
 
Je me suis senti très bien. Pour moi ça a été dans le jeu mais vous savez, les attaquants on les juge au nombre de buts marqués.
 
Lukaku a manqué une grosse occasion dimanche, est-ce que vous en parlez entre vous les attaquants ?
 
Oui bien sûr. Notre concurrence est très saine, on se parle beaucoup entre nous. En tout cas on vit bien, c'est certain.
 
N'as-tu pas le sentiment qu'avec ta pointe de vitesse tu aurais pu apporter un plus contre l'Italie ?
 
Peut être que j'aurai pu apporter quelque chose, mais tous nos attaquants sont rapides et costauds.
 
Le poteau que tu as mis en amical contre la Norvège aurait-il pu changer quelque chose pour toi si tu avais marqué ?
 
J'en sais rien, mais je pense bien en effet. Je m'en veux en tout cas, c'est sûr.
 
On sent que tu vis pour marquer des buts.
 
Oui je vis par les buts, par les entraînements. Après le but est de bien se préparer pour être opérationnel lorsque l'on fait appel à moi.
 
L'Irlande est une équipe avec une défense très fermée. Cela te conviendrait de jouer un tel match ? Tu sens que tu peux être la solution face à une telle équipe ?
 
Il faudra voir ça avec le coach. Après on connait bien l'Irlande et le danger serait de se dire que ce sera un match plus facile mais pas du tout car c'est une équipe très solide physiquement. Presque la moitié de leurs joueurs jouent dans de grands championnats donc il ne faut pas les sous-estimer.
 
Il y a-t-il eu un débriefing du match contre l'Italie ?
 
Non pas encore, mais il viendra.
 
Tu t'es fait siffler par le public de Bordeaux lors de l'entraînement ouvert au public au stade Chaban-Delmas, t'y attendais-tu ?
 
Cela m'a fait rire. Je suis Marseillais, c'est normal. Les Marseillais ne sont pas appréciés partout en France.
 
Qu'en sera-t-il de ton avenir pour l'année prochaine ?
 
Je n'en sais rien, je préfère ne pas en parler pour le moment. Pour l'instant je suis concentré sur l'Euro. Je parlerai de mon avenir à la fin de la compétition.
 
Cette défaite contre l'Italie vous a quand même fait du mal n'est-ce pas ?
 
Oui bien sûr qu'elle nous a fait du mal. Les gens pensent qu'on a peu la tête au-dessus des épaules mais pas du tout. Nous sommes confiants et c'est ce qui nous a peut être joué des mauvais tours. Maintenant cette défaite va nous permettre de continuer à travailler et être soudés de plus en plus. On verra par la suite au prochain match comment cela va se dérouler.
 
Quel rôle joue-ton lorsque l'on est remplaçant ? On reste un peu à l'écart ou on essaie de consoler ses coéquipiers ?
 
Un peu des deux mais on joue un rôle important. C'est bien de parler, de consoler l'équipe et de ne pas les laisser baisser les bras. Sur le banc on voit le match de l'extérieur et les défauts qu'il y a pu avoir.
 
Que pensent les joueurs lorsque l'on vous qualifie de "génération dorée" ?
 
Cela donne beaucoup de pression car tout le monde nous attend dans le dernier carré. Cela nous demande beaucoup de concentration, beaucoup de discipline dans le jeu et dans nos entraînements. Je pense que l'on va y arriver.
 
 
Propos recueillis par Anthony RICARTE, au Haillan 

A lire également