Michy Batshuayi, le Diable qui est sorti de sa boîte !

28/06/2016
Buteur en 8e face à la Hongrie, Michy Batshuayi a beaucoup attendu avant de pouvoir jouer dans cet Euro 2016. Le temps est désormais venu pour le Marseillais de conquérir l'Europe avec ses buts.
Pour sa 6e sélection, il n’aura eu droit qu’à un quart d’heure de jeu. Insuffisant pour marquer des points ? Michy a, en tout cas, su en marquer auprès du sélectionneur belge Marc Wilmots en inscrivant son 3e but avec les Diables Rouges sur son tout premier ballon du match à la 78e minute, tout juste deux minutes après être entré en jeu à la place de Lukaku. En réceptionnant un centre de son capitaine Eden Hazard, Michy ne pouvait rêver mieux pour lancer son Euro. Offrant à la Belgique le but du K-O, le but du 2-0, le jeune belge de 22 ans qui « vit par les buts » comme il nous l'avait déclaré au Haillan il y a 10 jours a laissé exploser sa joie au moment de célébrer sa réalisation. Alors quand notre confrère Olivier Schwob l'a interrogé à Toulouse, en zone mixte, pour recueillir son témoignage, traduire son émotion, Michy a lancé : « C'était une joie immense. J'étais comme un chien qu'on lâchait de sa cage. Mon but ? Eden a tout fait. Je n'avais plus qu'à la pousser au fond. Les autres ont dû me calmer après le but car je courais partout." Et de poursuivre sur ses ambitions : "Oui bien sûr j'avais envie de jouer cette grande compétition, c'est normal. Après je n'ai jamais baissé les bras, j'a toujours bossé aux entraînements. Le coach m'a récompensé ce soir, tant mieux pour moi!"
 
Sérial-buteur à l’OM
 
Des buts, Michy en a marqués cette saison avec Marseille. Malgré une piteuse place en seconde moitié du classement du dernier exercice du championnat de France, l’attaquant belge a tout de même inscrit la bagatelle de 23 buts en 50 matches (toutes compétitions confondues) dont 46 en tant que titulaire. Malgré son jeune âge et celui de ses coéquipiers, Michy Batshuayi connaît la pression. Et jouer à Marseille est plus que bénéfique pour apprendre à gérer cette dernière. Quand on lui demande si faire partie d'une "génération dorée" change quelque chose, voici sa réponse : « Ça donne beaucoup de pression car tout le monde nous attend dans le dernier carré. Cela nous demande beaucoup de concentration, beaucoup de discipline dans le jeu et dans nos entraînements. Je pense que l'on va y arriver». Vendredi, du banc Michy montera d'abord dans le bus pour prendre le quart de finale à Lille, face au Pays de Galles. Et laissera le soin à son agent Messa Ndiaye qui l'a vu jouer à Toulouse, de gérer les sollicitations extérieures.
 
Par Anthony RICARTE, à Bordeaux et Olivier SCHWOB, à Toulouse 

A lire également