Thomas Meunier : l’incroyable ascension

29/06/2016
À 24 ans, le défenseur du Club Bruges vit sa première grande compétition avec les Diables et a su s’imposer en défense. Retour sur un joueur atypique en route pour le PSG.
 
Dès ses débuts au haut niveau, Meunier a assumé les doubles casquettes. Entre 2008 et 2011, le joueur de 24 ans évolue en Wallonie. À l’Excelsior de Virton (D3), il joue aux avant-postes. Il montre de très belles choses. Lors de sa dernière saison, il marque notamment dix buts en Championnat.
 
Une polyvalence à toute épreuve
 
Le meneur de jeu soigne ses stats tout en travaillant chez un distributeur de rechange de verre automobile. Après trois saisons à l’Excelsior, le jeune joueur s’engage avec le FC Bruges. Là-bas, il découvre un nouveau poste. Le 6 décembre 2012, en Ligue Europa, les Belges affrontent le Maritimo Funchal. Le coach Juan Carlos Garrido doit se passer de son latéral droit titulaire et fait alors appel à l’ancien milieu de Virton. Meunier sait s’adapter, alors il accepte de reculer d’une ligne, pour ne plus en bouger. Il s’exprime à ce poste depuis plus de trois saisons maintenant. Confirmant ses performances, il a découvert l’équipe nationale en novembre 2013. Il est titularisé dès son premier match contre la Colombie le 14 novembre et entre à douze minutes de la fin, trois jours plus tard face au Japon. Cependant, il ne sera pas appelé pour la Coupe du Monde 2014 au Brésil, même pas cité dans la liste des six remplaçants. Convoqué pour participer à l’Euro 2016 suite à une hécatombe en défense, il prend le dessus sur Laurent Ciman, notamment par son côté offensif dans le jeu et s’impose en tant que latéral droit des Diables Rouges.
 
La bonne surprise pour les Belges
 
Rudy Nuyens, journaliste pour le journal flamand Het Laatste Nieuws ne nie pas avoir douté de la sélection surprise de Meunier. Pour lui : « Beaucoup d’anciens joueurs disaient qu’il n’avait pas le niveau pour jouer un Euro. Honnêtement j’avais des doutes aussi mais je dois dire qu’il se débrouille très bien. Le match contre la Suède était un peu moins bien mais contre l’Irlande et la Hongrie il a fait de très bons matchs. Il y avait beaucoup de doutes sur cette défense avant l’Euro, mais avec Meunier on a trouvé une stabilité. Pour moi, c’est une des révélations de l’équipe belge. » Du côté de Benoît Delhauteur qui travaille pour La Dernière Heure, même son de cloche : « J’aime beaucoup ce joueur. Il a dû acquérir les réflexes défensifs, ce que l’on lui reprochait beaucoup car à Bruges il est dans une équipe qui domine très souvent, donc rarement mit sous pression. Il a apporté ce que l’on attendait de lui offensivement sur les trois derniers matches où il a été titulaire (avec une passe décisive pour Witsel contre l’Irlande), mais a aussi très bien défendu ». Un joueur plus qu’intéressant pour les Belges qu’il ne faut « surtout pas sortir du onze titulaire » prévient notre confrère. Dans cet Euro français, Thomas Meunier ne dort pas. Et les clubs susceptibles de l'accueillir cet été non plus. Pour preuve, le PSG s'est positionné pour le recruter. Tout devrait se faire dans les heures à venir.
 
Par Anthony RICARTE, à Bordeaux 

A lire également