Valentin Vada : "On prend beaucoup de plaisir à jouer ensemble"

19/03/2017
Buteur face à Montpellier, Valentin Vada s'éclate au sein des Girondins, lancés dans une fin de saison excitante.
 
Valentin, un petit mot sur Diego Rolan qui vient de marquer un doublé, j’imagine que ça te fait plaisir ?
 
Oui ça me fait plaisir, parce que c’est un ami. Diego c’est un copain, on se connait très bien, on est toujours ensemble. Voilà ça me fait plaisir pour lui et j’espère qu’il continuera comme ça.
 
Sur le penalty tu lui as couru après pour lui dire, « laisse moi le tirer » ?
 
Oui parce que c’était lui le premier et moi le deuxième. Comme ça faisait longtemps c’est vrai qu'on ne marquait pas sur penalty, je lui ai dit « Diego tu as déjà marqué, laisse moi tirer ». Il m’a dit « bon c’est bon je te laisse ». J'ai marqué et je l’ai remercié, c’est une très belle chose de sa part.
 
Vous faîtes partie, avec Diego, de cette jeune génération qui enchaîne les matches et qui donne l'impression que vous prenez de plus en plus confiance, c’est aussi ton sentiment ?
 
Oui bien sur, on le voit sur le terrain, on prend beaucoup de plaisir à jouer ensemble, à travailler ensemble. Le coach nous accorde beaucoup de confiance parce qu’on est une équipe jeune. On a encore du travail mais pour le moment ça nous réussit très bien et on espère continuer comme ça pour la fin de saison.
 
Après la trêve, de jolis rendez-vous vous attendent, avec, en filigrane, une petite finale à jouer avec Marseille pour garder cette 5ème place...
 
Avant Marseille, on pense déjà au match de Nice, on prend match par match. Marseille, ce sera fin mai.
 
Mais c'est avec Marseille, que vous êtes en course pour cette 5ème place…
 
Oui c’est vrai mais après il reste beaucoup de matchs, nous notre objectif c’est de prendre match par match, et quand Marseille arrivera, on verra bien où on est.
 
Un dernier mot sur Jean-Louis Triaud qui a annoncé son départ du club...
 
Le président Triaud a fait tout pour moi depuis que je suis arrivé ici. Et je le remercie pour tout ce qu’il a fait parce que lui, il a toujours cru en moi et si je suis là c’est grâce à lui. En grande partie grâce à lui, ça va nous manquer. Mais voilà il y a un nouveau président, il parle espagnol. J’espère que ce sera dans le même esprit que Triaud. On voit déjà qu’il est très gentil, il est très proche de nous, du staff...
 
 
Propos recueillis par Olivier SCHWOB, au Matmut 

A lire également