Issa Cissokho : "On peut s'imposer face au PSG"

23 août 2013
Issa Cissokho évoque ses ambitions personnelles, son favori pour le titre en Ligue 1, la Coupe du monde 2014 avec le Sénégal et le prêt de son frère Aly à Liverpool. Entretien.

 

Pour sa première saison en Ligue 1, Issa Cissokho ne compte pas se laisser impressionné par le PSG qui arrive dimanche à la Beaujoire. Sur Foot-Express, le défenseur de Nantes en profite également pour évoquer ses ambitions personnelles, son favori pour le titre, la Coupe du monde 2014 avec le Sénégal et le prêt de son frère Aly à Liverpool.
 
Issa Cissokho, le match de dimanche face au PSG a-t-il été préparé de manière particulière ?
 
On s'est entraîné dans des conditions normales. On s'est préparé sereinement à ce grand événement car le PSG est une grosse écurie, c'est-à-dire une équipe faisant partie du Top 10 européen. Il va falloir faire un gros match. Mais pas de pression particulière, on a rigolé cette semaine tout en étant sérieux dans le travail.
 
Plus globalement, quel regard portez-vous sur le début de saison de Nantes ?
 
Pour le moment ça va. On a un peu de mal à maîtriser le ballon au cœur du jeu. Sinon globalement il y a de la qualité au sein de cette équipe, avec de très bons jeunes notamment. On bénéficie d'un effectif assez homogène et c'est pour cela que je pense qu'on peut faire de belles choses cette année. Maintenant il est sût qu'un ou deux joueurs supplémentaires seraient les bienvenus.
 
Pensez-vous que le club puisse conserver ces trois points acquis face à Bastia ?
 
On verra bien la décision qui sera prise concernant ce dossier. L'équipe n'est pas spécialement focalisée dessus. Il faut laisser le président et ses avocats régler le problème. D'ici le 28 août on y verra plus clair dans cette affaire. Pour l'heure, c'est sur le terrain qu'il faut répondre.
 
Alors que Waldemar Kita et Filip Djordjevic ont critiqué l'administration, trouvez-vous normal qu'un tel club puisse commettre une erreur aussi grossière ?
 
Il est vrai qu'on parle du FC Nantes mais des bêtises peuvent aussi être commises. Celle-ci était à mon avis largement évitable puisque ces trois points peuvent nous coûter cher en fin de saison, que ce soit pour le haut du classement comme pour le maintien. C'est une chose qui est arrivée, il faut savoir avancer. On passe à autre chose, on continue dans notre marche en avant.
 
Fabrice Pancrate ne voit pas Nantes viser au-delà de la 15e place. Partagez-vous cette opinion ?
 
C'est vrai que l'équipe est assez jeune avec certains éléments qui découvrent le monde professionnel. D'autres joueurs évoluent comme moi pour la première fois en Ligue 1. Résultat : une formation peu expérimentée.
 
Et ce d'autant plus que Filip Djordjevic est annoncé sur le départ...
 
Filip Djordjevic est encore au FC Nantes. Concernant son contrat, on ne sait pas trop ce qu'il en est mais il est clair que c'est un élément très important. Si l'on regarde la saison passée, il a réalisé de très belles performances qui ont aidé le club à remonter. On compte évidemment sur lui, en espérant qu'il reste ici. Mais c'est aussi normal qu'il ait des envies d'ailleurs si de grosses équipes s'intéressent à lui.
 
Comment avez-vous vécu la montée en Ligue 1 avec Nantes ?
 
C'était vraiment une jouissance particulière de monter dans l'élite avec cette équipe. C'est ma première expérience à ce niveau là au terme de ma première saison en tant que titulaire. J'ai ressenti un immense plaisir d'autant que j'ai côtoyé de supers coéquipiers. Certains sont partis et je leur passe le bonjour au passage. On a juste envie de garder le même état d'esprit pour ne redescendre immédiatement.
 
Pour votre première saison dans l'élite, quels sont vos objectifs ?
 
Mes objectifs sont multiples. Tout d'abord je veux jouer le plus de matches possibles. Ensuite je souhaite m'imposer dans la durée à Nantes et en Ligue 1. Et je garde un œil sur la Coupe du monde 2014 au Brésil puisque je viens de connaître ma première sélection avec le Sénégal. C'est une possibilité si je suis performant et régulier.
 
Quelle est votre impression sur le PSG ?
 
Comme je l'ai dit avant, le PSG est véritablement une grosse écurie qui se pose parmi les meilleures formations en Europe. Depuis deux ans, ce club jouit d'un pouvoir économique énorme. Ils peuvent faire venir des joueurs de grand talent et constituer une équipe toujours plus impressionnante. Pour moi le PSG possède le meilleur défenseur du monde en la personne de Thiago Silva. A partir de là, il peut s'offrir tout le monde.
 
Nantes peut-il être la première équipe de la saison à dominer un PSG encore en rodage ?
 
Tout est possible sur un match. Avec le soutien de notre 12e homme à la Beaujoire, on peut s'imposer face à cette équipe. Toute la semaine on s'est motivé pour y parvenir. En rodage ou pas, il y a moyen de réaliser une grosse performance dimanche. Pour réaliser une saison satisfaisante, il faudra bien marquer les esprits et grappiller des points partout.
 
Un public nantais qui, malgré la remontée, ne relâche pas la pression sur l'équipe...
 
C'est sûr que le public est toujours exigeant et c'est normal. Le club a une histoire et un prestige à défendre même si les dernières saisons ont été délicates. C'est pour cela que Nantes doit rester en Ligue 1 et qu'il faut des résultats tout au long de la saison.
 
Qui voyez-vous remporter le titre cette saison : le PSG ou Monaco ?
 
L'an passé j'avais déjà misé sur le club parisien et je vais en faire de même pour cette saison. Je vois bien le PSG conserver son titre car Monaco, malgré son recrutement très prestigieux, possède un banc de touche limité. Celui du PSG a de quoi faire rêver n'importe quelle équipe. C'est largement suffisant pour jouer sur plusieurs tableaux. Le jeu de 
Monaco est déjà très au point mais, sur la durée, le PSG a plus d'armes pour soulever encore le trophée le 17 mai prochain. Mais l'ASM peut progressivement les rejoindre.
 
Comment avez-vous accueilli le prêt de votre frère Aly à Liverpool ?
 
Je suis très content et très fier qu'Aly ait l'occasion de signer dans un grand club club comme Liverpool. J'ai suivi tout cela avec attention ces dernières semaines. Il a toujours rêvé d'évoluer en Premier League et c'est désormais chose faite. En même temps, cela me donne une bonne raison de me rendre à Anfield (rires). Il a les moyens de s'imposer là-bas avec un style de jeu assez physique. C'est une condition obligatoire pour lui permettre d'être de nouveau appelé en équipe de France par le sélectionneur Didier Deschamps.
 
Une arrivée qui pourrait vous donner envie d'en faire de même, non ?
 
Effectivement son arrivée en Angleterre peut me donner des idées. Si à l'avenir des clubs de Premier League s'intéressent à mon profil, il faudra y réfléchir. Ce sera une bonne opportunité car le football britannique est aussi quelque chose qui m'attire. Pour le moment, je suis bien à Nantes.»
 
 

A lire également